COMPTE RENDU DU CONSEIL DE PERFECTIONNEMENT DU MASTER DE PSYCHOLOGIE DU TRAVAIL DE L’UNIVERSITÉ GRENOBLE ALPES Tenu à Grenoble le 29 juin 2016

  1. Les points positifs qui ressortent :

✓ la grande mobilisation des anciens du diplôme toute génération confondue

✓ la diversité des parcours professionnels des participants qui constitue une grande richesse pour le diplôme

✓ le bilan positif de l’insertion professionnelle à 30 mois malgré la conjoncture économique nationale de ces dernières années.

  1. Les points de perfectionnement :

✓ la réduction du volume horaire d’enseignements généralistes et transversaux

✓ invite à la mobilisation de tous les participants pour développer le réseau professionnel

✓ favoriser la dynamique de groupe dans les prochaines promotions

 

[…]Quand on s’intéresse à la nature des emplois occupés, on observe que les emplois sont bien en lien avec les débouchés offerts et couvrent des domaines qui correspondent très bien aux compétences visées par la formation du master, avec dans l’ordre une prédominance des activités dédiées à/aux :

– Management de la santé, de la sécurité et de la prévention des risques professionnels et des RPS (déploiement dispositifs de prévention, conseils et interventions en gestion des risques, management de la santé et de la sécurité au travail, etc.)

– Métiers de RH (recrutement et formation notamment)

– Métiers de l’évaluation des compétences et de l’insertion professionnelle (bilan de compétences, orientation, accompagnement et reclassement professionnel, etc.)

– Conseil, audit et accompagnement au changement

 

Quand on s’intéresse à la typologie des postes occupés, on observe une prédominance des postes ou fonctions de :

– Psychologue du travail

– Consultant (psychologue du travail, Santé, sécurité et environnement de travail,facteurs humains, recrutement, bilan de compétences, emploi formation, RH, etc.)

– Conseiller (bilan de compétences, emploi formation, recrutement, RH, d’orientation-psychologue, etc.)

– Chargé de mission (RH, recrutement, santé au travail, emploi, insertion, etc.)

Les diplômés ont globalement une perception très positive de l’emploi qu’ils occupent 30 mois après l’obtention de leur diplôme. Selon les années, entre 75% et 100% des diplômés considèrent que l’emploi qu’ils occupent est en adéquation avec la spécialité du diplôme (moyenne de 81%) et avec le niveau du diplôme du master (80%). De la même manière, 62 à 100% des diplômés se déclarent satisfaits de l’emploi qu’ils occupent (moyenne de 85%).

A propos de la perception de la formation, les diplômés estiment que le master de psychologie du travail de Grenoble leur a permis d’atteindre leurs objectifs professionnels (75%), que le contenu des enseignements a répondu à leurs attentes (85,5%), mais ils considèrent être insuffisamment accompagnés dans l’insertion professionnelle (seulement 42% de satisfaits).

Les points forts les plus saillants régulièrement évoqués par les diplômés des différentes promotions ayant fait l’objet de l’enquête de la DIFEVE, sont le fait que le master de psychologie du travail de Grenoble forme à un panel très large de champs d’intervention d’un psychologue du travail (ce qui facilite la recherche d’un emploi), la diversité et la richesse du contenu des enseignements ainsi que la pluridisciplinarité, le côté professionnalisant (contenu pratique permettant d’être opérationnel sur le terrain dès la sortie de formation, apprentissage de compétences type « boîte à outils), la qualité et la compétence des enseignants et des intervenants professionnels, les apports et les compétences théoriques (→ éclairent les interventions ultérieures), la rigueur et les apports méthodologiques (prise de recul face aux situations difficiles), la spécialisation sur les risques professionnels et les risques psychosociaux, le stage de fin d‘étude, les travaux personnels, notamment le mémoire, le développement de l’autonomie et de l’ouverture d’esprit.[…]

Ci-dessous le bilan pour compléter ce texte:

Bilan et insertion M2 Travail conseil perfection. 29 juin 2016